18.2.12

Je ne suis pas chanceuse, je créer des opportunités.

Le 1er décembre dernier était la tant attendue game des Canadiens de Montréal contre les Sharks de San Jose qui se déroulait, cette année, à San Jose. Les deux équipes jouent un match une fois par saison, en alternant le lieu de la visite. L'an dernier, c'était à Montréal.

Pour l'occasion, j'étais préparée! Environ 1 mois à l'avance, j'ai écrit un email à la patinoire où les Sharks s'entraînent pour savoir si c'était l'endroit où les Canadiens auront leur pratique, le matin du match. Un monsieur m'a répondu le jour même que non, ils s'entraînaient au HP Pavilion directement (le Centre Bell d'ici).

J'ai donc rempli le petit formulaire pour contacter l'équipe du HP Pavilion en ligne sur leur site web en leur demandant à quelle heure la pratique allait être ce matin-là, parce que je voulais aller rencontrer les joueurs du Canadiens, parce que je viens de Montréal, et bla bla bla ...

Une dame un peu bête me répondit que la pratique n'était pas ouverte au public. Slam!

Je lui répondis alors que je voulais simplement aller attendre à la porte où l'autobus allait les débarquer pour leur faire signer mon chandail. Après quelques échanges de courriels, la dame bête s'avéra à être super gentille puis à me dire exactement à quelle porte aller, et à quelle heure. Chose qu'on a faite.

Le 1er décembre à 10am, nous étions Copain et moi, ainsi que 2-3 autres fans qu'on ne connaissait pas, sur le coin de la rue à attendre l'autobus avec nos chandails et casquettes rouges. L'autobus est arrivé, la grosse porte clôturée s'est ouverte, l'autobus est entré dans le HP Pavilion et... c'est tout. Aucun joueur n'est venu nous voir.

Ma stratégie n'était pas terminée: j'allais attendre que la pratique se termine et (hopefully) les rencontrer à leur sortie. Leur hôtel était juste de l'autre côté du parc et il est reconnu que les joueurs marchent souvent pour y retourner après la pratique. Copain devait retourner travailler alors je suis restée seule là-bas.

J'ai donc marché pendant 1h30 au centre-ville de San Jose. Vers midi, l'autobus ressortit avec tous les joueurs à l'intérieur et passa devant moi (rendu là, j'étais la seule survivante du troupeau de groupies!). :(

Par contre, suivant l'autobus à pied se trouvait Max Pacioretty. Il allait luncher avec ses parents, qui habitent la bay area. Il a été assez gentil pour prendre une photo avec moi et signer mes trucs. Yéé.

C'est alors que j'ai réécris à la dame un courriel pour la remercier de son aide. Elle a été vraiment coopérative à mon histoire, me donnant des informations sur l'horaire de l'équipe. Je lui ai dit que finalement, aucun joueur n'est sorti de l'autobus mais que j'ai quand même rencontré Pacioretty après la pratique et qu'un joueur n'est mieux que rien :)

Il était alors temps de retourner à la maison et de me préparer pour la soirée. Nous avions un rendez-vous avec plein de Québécois avant pour manger une bouchée et se rendre au match ensemble.

Vers 15h, mon téléphone a sonné et je ne connaissais pas le numéro... J'ai décidé de répondre...

On était prêts!!

1 commentaire:

  1. et puis.... et puis ?!?!?

    tu peux pas finir cela comme ça lààà !

    RépondreSupprimer